Vous êtes ici :
  • Accueil
  • /
  • CAP MONDE – ARGENTINE

CAP MONDE – ARGENTINE

ARGENTINE CAC ARGENTINE Vendredi 7 décembre 20h30 Tarif B Neuf mois de séjour pour découvrir un immense pays tout en contrastes. Des Andes aux glaciers de Patagonie, des chutes d’Iguazu à Ushuaia, l’Argentine surprend. Son passé précolombien intrigue, ses villes coloniales étonnent, ses traditions vivantes rythment le quotidien. Si Buenos Aires est le temple du […]

ARGENTINE

CAC ARGENTINE

Vendredi 7 décembre 20h30 Tarif B

Neuf mois de séjour pour découvrir un immense pays tout en contrastes.

Des Andes aux glaciers de Patagonie, des chutes d’Iguazu à Ushuaia, l’Argentine surprend. Son passé précolombien intrigue, ses villes coloniales étonnent, ses traditions vivantes rythment le quotidien.

Si Buenos Aires est le temple du tango, dans le sud, les qauchos parcourent la pampa avec leurs moutons et leurs chiens. En Terre de Feu, les routes se terminent là où commencent les chemins liquides et les lions de mer sont les ultimes gardiens des îlots perdus.

Lucien Varalta

Liégeois de naissance, Lucien Varalta a conservé sa nationalité italienne, ne reniant ni sa culture d’adoption, ni son tempérament latin. Dès l’âge de seize ans, il accompagne en tant que guitariste une chanteuse fantaisiste belge. De ville en ville, de scène en scène, il sillonne la Belgique, la Suisse et la France durant plusieurs années avant de découvrir le monde tout aussi fascinant de la ciné‑conférence.

Plus tard, il troque la guitare contre l’appareil photographique. Durant huit ans, il partage alors sa vie entre deux activités. L’été, il parcourt les routes d’Europe comme guide-accompagnateur de voyages organisés. L’hiver, il réalise ses premiers reportages photographiques, notamment aux Îles Canaries, en Colombie, à Bornéo, aux Îles Galapagos, en Patagonie.

Après ces expériences photographiques, la caméra 16mm prend peu à peu le pas sur la photo. Ces réalisations vont lui permettre d’intégrer des cycles de ciné-conférence tant en Belgique qu’en France. Il réalise le film « Colombie », un sujet difficile ayant nécessité plus de deux années de séjour.

Vient ensuite « Italie, émotions et passions » : 19 mois de tournage et 35.000 km parcourus à travers la Péninsule à la recherche des fêtes et des pèlerinages les plus étonnants.

Des collaborations avec nombre d’autres réalisateurs lui ouvrent les portes d’autres destinations : l’Autriche, la Bretagne, le Chili, l’Ouest Américain… Qualité technique aidant, vient enfin le passage à la vidéo numérique avec la conception de deux films, l’un consacré à l’Ouest Américain : les parcs nationaux et les villes fantômes, et l’autre à l’Argentine.

[scrollGallery id=57]

ARGENTINE

CAC ARGENTINE Vendredi 7 décembre 20h30 Tarif B

Neuf mois de séjour pour découvrir un immense pays tout en contrastes.

Des Andes aux glaciers de Patagonie, des chutes d’Iguazu à Ushuaia, l’Argentine surprend. Son passé précolombien intrigue, ses villes coloniales étonnent, ses traditions vivantes rythment le quotidien.

Si Buenos Aires est le temple du tango, dans le sud, les qauchos parcourent la pampa avec leurs moutons et leurs chiens. En Terre de Feu, les routes se terminent là où commencent les chemins liquides et les lions de mer sont les ultimes gardiens des îlots perdus.

Lucien Varalta

Liégeois de naissance, Lucien Varalta a conservé sa nationalité italienne, ne reniant ni sa culture d’adoption, ni son tempérament latin. Dès l’âge de seize ans, il accompagne en tant que guitariste une chanteuse fantaisiste belge. De ville en ville, de scène en scène, il sillonne la Belgique, la Suisse et la France durant plusieurs années avant de découvrir le monde tout aussi fascinant de la ciné‑conférence.

Plus tard, il troque la guitare contre l’appareil photographique. Durant huit ans, il partage alors sa vie entre deux activités. L’été, il parcourt les routes d’Europe comme guide-accompagnateur de voyages organisés. L’hiver, il réalise ses premiers reportages photographiques, notamment aux Îles Canaries, en Colombie, à Bornéo, aux Îles Galapagos, en Patagonie.

Après ces expériences photographiques, la caméra 16mm prend peu à peu le pas sur la photo. Ces réalisations vont lui permettre d’intégrer des cycles de ciné-conférence tant en Belgique qu’en France. Il réalise le film « Colombie », un sujet difficile ayant nécessité plus de deux années de séjour.

Vient ensuite « Italie, émotions et passions » : 19 mois de tournage et 35.000 km parcourus à travers la Péninsule à la recherche des fêtes et des pèlerinages les plus étonnants.

Des collaborations avec nombre d’autres réalisateurs lui ouvrent les portes d’autres destinations : l’Autriche, la Bretagne, le Chili, l’Ouest Américain… Qualité technique aidant, vient enfin le passage à la vidéo numérique avec la conception de deux films, l’un consacré à l’Ouest Américain : les parcs nationaux et les villes fantômes, et l’autre à l’Argentine.