Vous êtes ici :
  • Accueil
  • /
  • Jérémie BOSSONE Pic d’Or 2010

Jérémie BOSSONE Pic d’Or 2010

Auteur – Compositeur – Interprète CAC Jeudi 4 novembre 20h30 J’ai longtemps joué du métal, et puis j’ai eu des choses à dire. Le besoin de revenir au texte, à la chanson. La découverte majeure à cette époque a été Bob Dylan. D’une part parce qu’avec lui j’ai réellement appris ce que voulait dire « écrire […]

Auteur – Compositeur – Interprète

CAC

Jeudi 4 novembre 20h30

J’ai longtemps joué du métal, et puis j’ai eu des choses à dire. Le besoin de revenir au texte, à la chanson. La découverte majeure à cette époque a été Bob Dylan. D’une part parce qu’avec lui j’ai réellement appris ce que voulait dire « écrire une chanson », et d’autre part, parce que c’est à la lumière de son parcours que j’ai compris ce que j’avais à faire moi-même ici, en France : marier le rock et la chanson.

Depuis, j’ai arpenté le pays, tantôt seul avec ma guitare, tantôt accompagné par la formation rock qui allait devenir Jeunesse Parking. Des cafés parisiens aux festivals internationaux. Jouer, partout, tout le temps.

Enregistrer aussi bien sûr. Trois albums : Lili Perle (2006), Notre Jeunesse (2008), Clown lyrique (album acoustique, 2008). Egalement deux « objets » non parus à ce jour : Les Sessions du Grenier (un recueil de chansons enregistrées à l’arrache avec les potes dans un grenier à la campagne) et Nuit (album plus conceptuel, plus rock, et sans conteste aussi la chose la plus noire de mon aventure musicale).

Dans la construction de « l’oeuvre en éventail » que je me suis donnée pour but, chacun de ces travaux diffère, par son humeur et par sa forme, de ceux qui l’entourent, mais tous convergent vers le même objectif : la mise à jour d’une « forme neuve » qui me semble aujourd’hui faire cruellement défaut à la musique populaire française. Ce « mariage » dont je parlais plus haut. L’énergie du rock et la qualité des textes chansonniers. Tout est là. Car lorsque j’entends la masse de ces groupes formatés que l’on veut nous faire passer pour les héritiers de Noir Désir ou les nouveaux talents issus de cette grande mascarade que l’on nomme pompeusement « renouveau de la chanson française », je frémis, me dis que le mensonge a assez duré et qu’il est temps d’y mettre un terme.

La chanson d’aujourd’hui a besoin de sincérité pour émerger enfin du brouillard mercantile. Jeunesse Parking et moi-même n’avons pas d’autre but que de souffler le vent qui dissipera ces brumes.

Ames sensibles, pardonnez le ton péremptoire de mes propos, mais c’est le coeur qui parle, et le petit manège n’a que trop tourné. Il y aura une suite à tout ça.

Jérémie

http://www.jeremiebossone.com/home/…

www.myspace.com/jeremiebossone

http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A…

www.bigorre.org/culture/news…

Voici ce que nous a dit avant sa venue celui qui a fait l’unanimité du public et du jury tarbais au mois de mai lors de la finale du Pic d’Or. « Quoi de nouveau depuis le Pic d’or ? peut-être pas grand chose en apparence, mais un travail de fond capital pour moi : quelques festivals cet été, la mise en place d’une nouvelle équipe, la préparation d’un EP acoustique comprenant cinq titres, qui doit être enregistré « live » au Studio Twin à Paris dans le courant du mois d’octobre, donc disponible à la vente un peu plus tard, je ne suis pas encore en mesure de dire quand, quelques concerts par-ci par là, mais j’avoue que la priorité actuelle va au travail de studio, le but ultime étant l’enregistrement d’un album. Trouver la couleur d’une production, c’est à dire d’un univers, voilà qui prend aussi du temps. Il faut que la musique, les mots, l’interprétation, que tout cela s’interpénètre, que cela ne fasse plus qu’un. Tout est question d’alchimie, comme dirait Rimbaud… Pour moi, la chanson tient résolument « dans » et « par » cette alchimie. Je ne pense pas qu’on puisse écrire de bonnes chansons si l’on ne garde pas ça en tête. Mes camarades de studio et moi commençons à trouver cette fameuse couleur, je suis donc relativement confiant. A suivre. » Pour retrouver Jérémie et cet univers qu’il sait si bien créer sur scène, rendez-vous au CAC jeudi à 20h30. Entrée 6 Euros.

Jérémie Bossone en grand format au Centre Albert Camus – Séméac

Paru dans Bigorre.org après concert

En quelques morceaux, il avait déjà séduit le public et le jury du Pic d’Or en mai dernier. Le Centre Albert Camus a eu l’excellente idée de l’inviter pour son Tremplin du Jeudi, une belle occasion de découvrir un peu plus l’univers d’un artiste qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus. Plus d’une heure de concert qui à permis de retrouver cette voix qui n’hésite pas à s’engager sur des mélodies périlleuses, à la recherche des limites, pour toujours retomber juste. Des chansons quelquefois improbables, comme celle de sa finale victorieuse au Pic d’Or, « L’empire » qui démarre à mi chemin entre chanson et sketch, plus parlée que chantée, pour finalement révéler au détour d’un accord de guitare, une superbe voix. Un véritable travail d’équilibriste à l’image de cet artiste qui est à des années lumières du moule bien convenu de la chanson qui pousse au fond de votre tube cathodique. Dommage que ce beau spectacle n’est au qu’un bien maigre public pour partager ce petit moment de plaisir.

Stéphane Boularand

[scrollGallery id=45]