Vous êtes ici :
  • Accueil
  • /
  • La section théâtre d’Orleix, invitée des Petits Pieds dans le Plat

La section théâtre d’Orleix, invitée des Petits Pieds dans le Plat

Représentation de fin d’année ORLEIX – GROUPE DES PETITS « Si j’étais…un elfe » de Céline Codogno C’est la nuit. Une de ces nuits bleutées et inquiétantes…car il y a de la brume aussi, une brume propice à dissimuler les êtres les plus étranges, les plus magiques, les plus craintifs peut-être. C’est pourtant bien le monde des […]

Représentation de fin d’année

ORLEIX – GROUPE DES PETITS « Si j’étais…un elfe » de Céline Codogno

C’est la nuit. Une de ces nuits bleutées et inquiétantes…car il y a de la brume aussi, une brume propice à dissimuler les êtres les plus étranges, les plus magiques, les plus craintifs peut-être. C’est pourtant bien le monde des humains. Deux elfes y sont égarés. Ils sont à la recherche d’une clochette d’or, abandonnée jadis sur le territoire des hommes. Un humain découvre les créatures. Il n’en a jamais vu de ce genre, alors il ne les aime pas. Il est terrifié mais il est le plus fort : il se comporte très mal. Les elfes, qui ont des pouvoirs magiques, sont de plus très farceurs. Ils décident de transformer l’humain en elfe, puis ils l’abandonnent dans son propre monde ou plus personne ne veut de lui. Il est devenu celui qui est différent. L’étrange étranger…à son tour.

GROUPE DES MOYENS – ORLEIX – « La ballade des planches » de Jean-Paul Alègre

Ce texte se compose de pièces courtes sur le thème du théâtre. L’histoire qu’elles racontent est celle que les troupes vivent au rythme des saisons…théâtrales bien sûr. Les comédiens plongent dans un méli-mélo de personnages et d’intrigues, parce qu’ils sont à la recherche de la bonne réplique plutôt que du bon texte, spéculant sur la longueur du rôle et non sur la qualité dramatique. Quatre petites comédies tantôt loufoques, grotesques, satiriques ou burlesques…enfin de la bonne humeur !

Groupe des Ados Séméac & Orleix – « Les pas perdus » de Denise Bonal

Lieu des au revoir et des adieux, lieu aux histoires meurtries, aux décisions décousues, lieu de toutes les souffrances, de toutes les interrogations et de tous les espoirs, lieu des larmes chaudes et des serments hâtifs, lieu des derniers sourires, des paroles qu’on n’oubliera jamais et des baisers donnés pour la vie, voici la gare. La gare déclinée sous toutes ses formes, de la plus banale à la plus inattendue, grouillante d’humanité. Une multitude de trajectoires individuelles juxtaposées par la magie du théâtre.