Vous êtes ici :
  • Accueil
  • /
  • Les Troublamours

Les Troublamours

CAC Jeudi 29 octobre 20h30 Les Troublamours interviennent partout, dans les écoles, les cafés, les rues, les impasses, les marchés, les cages d’escalier ou les salles à manger. Par la tchatche et l’expressivité des instruments acoustiques et traditionnels leur musique provoque la danse jusqu’à la transe. Chanson française, tarantella italienne ou folk balkanique font la […]

CAC

Jeudi 29 octobre 20h30

Les Troublamours interviennent partout, dans les écoles, les cafés, les rues, les impasses, les marchés, les cages d’escalier ou les salles à manger. Par la tchatche et l’expressivité des instruments acoustiques et traditionnels leur musique provoque la danse jusqu’à la transe. Chanson française, tarantella italienne ou folk balkanique font la part belle au slam, au rap ou au tzigano guinguette. Les tarbais traînent déjà une réputation de toréadors face à un public conquis et dominé.

C’est en 1996, accompagné d’un orgue de barbarie, qu’apparaît le premier Troublamours, le projet d’alors est de faire découvrir aux enfants les cultures orales populaires a travers le conte et la musique.

Rejoint des 1997 par des musiciens et des marionnettistes, le groupe s’élargit et poursuit deux objectifs : le spectacle pour enfant (contes, musique et ombres chinoises) et la musique (de la rue aux salles de concerts).

L ’association du Caravansérail voit le jour.

A l’interprétation des vieilles chansons françaises s’ajoute les découvertes de l’univers tzigane et de la musique populaire du sud de l’Italie.

L’identité musicale du groupe nourrie par ces trois influences majeures se définie désormais ainsi : la tarentelle gitano guinguette, le répertoire allie compositions et morceaux traditionnels adaptés.

En 2002 le groupe prend sa forme actuelle, celle d’une fanfare de poche (de 4 à 6 musiciens). 2002 voit aussi la naissance de la tadjiguinie… Pays imaginaire, Etat d’esprit habité par des hommes poétiques et patrie des Troublamours. Ninour le prince des Tadjiguins est née, il inspire la création d’un conte pour enfant « la ballade de Ninour » et le premier disque du même nom sort en 2003, la même année, lors d’un nouveau voyage dans le Salento(Italie du sud) les Troublamours rencontrent Guiseppe Conoci, récent créateur d’un label musical « anima mundi », c’est le début d’une collaboration artistique fructueuse. Anima mundi édite une version italienne de la ballade de Ninour. Désormais l’activité du groupe se passe entre la France et l’Italie.

En 2004 les Troublamours enregistrent un nouveau disque, assortit d’un projet photographique, entièrement produit par Anima mundi : « Air tadjiguin ». Soucieux de nourrir l’identité et l’imaginaire de la Tadjiguinie , un spectacle pour enfant est créé , Boustrophédon , c’est l’occasion d’ouvrir les portes de notre Etat d’esprit à tout les curieux.

Sans pour autant délaisser la scène le groupe s’applique à promouvoir le coté acoustique de la musique afin de lui rendre son authenticité et sa convivialité, elle est aussi le moyen de transmission de l’engagement socio écologique du groupe. C’est dans cette continuité que s’est inscrite la réalisation du dernier disque enregistré en prise acoustique dans une antique ferme du salento en Août 2006 …À la recherche de la mythique « tarentelle thérapeutique »

Tarif unique 6 Euros.

 

les troublamours, passai te lu ciardinu par troublamours