Vous êtes ici :
  • Accueil
  • /
  • MADERE, l’île aux mille couleurs

MADERE, l’île aux mille couleurs

                Récit, débat et grand film de René Van Bever Fasciné par cette première escale exotique lors de son tour du monde en famille (La Grande Parenthèse) accompli en 6 ans, René Van Bever est revenu sur les traces de ses premières émotions. Situé aux confins de l’Europe, […]

 

 

 

 

 

 

 

 

Récit, débat et grand film de René Van Bever

Fasciné par cette première escale exotique lors de son tour du monde en famille (La Grande Parenthèse) accompli en 6 ans, René Van Bever est revenu sur les traces de ses premières émotions. Situé aux confins de l’Europe, cet archipel, territoire autonome portugais, est une véritable oasis dans l’Atlantique. Des fleurs en hiver, des traîneaux qui se passent de neige, des maisons de poupées. Jouissant d’un climat subtropical, ce n’est pas sans raison que l’on surnomme Madère, « l’île de l’éternel printemps ».

Découvert officiellement par Zarco en 1419, l’archipel de Madère sera pendant des siècles, par ses richesses et par sa position stratégique sur les routes des grandes navigations, l’objet de toutes les convoitises, qu’elles soient françaises, barbaresques, espagnoles et surtout anglaises.

Dès le 16ème siècle, le fameux vin de Madère, découvert par hasard, accompagnera la croissance de l’empire britannique alors que le sucre sera monnaie d’échange avec les marchands flamands qui payaient en tableaux ou en sculptures… L’élaboration du vin de Madère est ancrée dans les traditions et sa production représente encore aujourd’hui, la 3ème exportation de l’île.

Eglises et édifices seront d’inspiration gothique, baroque et surtout manuelin. Un style enjoué et flamboyant amené par le règne de Manuel 1er. Réputé, l’art de la vannerie existe depuis le début de la colonisation alors que les fines et délicates broderies, connues internationalement, sont réalisées depuis 1860 à l’initiative d’une anglaise, Miss Phelps, par d’habiles brodeuses.

D’origine volcanique, l’île de Madère et ses paysages époustouflants représentent le sommet d’une gigantesque montagne encerclée d’abîmes de 2 à 3.000 mètres de profondeur. C’est dans ces eaux profondes et poissonneuses que l’on capture « l’espada », un poisson sabre très laid et absolument délicieux. Le sommet de l’île, le Pico Ruivo, culmine à 1.861 mètres. De ces hauts sommets serpentent plus de 1.000 km de canaux, de rigoles, d’aqueducs et de tunnels. Ces « levadas », destinées à irriguer les terres basses, constituent un trésor d’ingéniosité et un paradis pour le randonneur.

Comment ne pas parler également de la luxuriance végétale de Madère. Cette abondance et cette variété dans les végétaux lui a valu le surnom de « jardin de l’Atlantique » ou « jardin flottant ». Les pentes vertigineuses exposées au sud, découpées en terrasses, abritent bananiers, citronniers, fruits tropicaux, jacarandas, orchidées… Plus haut, on trouvera la vigne et puis les forêts d’eucalyptus et enfin la forêt laurifère, classée au patrimoine mondial de l’humanité.

Porto Santo est bien différente de Madère. Sèche, plate et pourvue d’une végétation clairsemée, elle possède la seule richesse qui manque à sa grande sœur : une longue plage de sable blond de 9 km caressée sans cesse par une eau très pure qui invite à la baignade. Cette île peu peuplée, encore à l’écart des foules, possède un charme ténu mais bien réel. Depuis les années 70 et la « révolution des œillets » qui mit fin à la dictature de Salazar, ces terres lusitaniennes connaissent une nette embellie que l’adhésion du Portugal à l’union européenne n’a fait que renforcer.

René Van Bever est affirmatif, l’archipel de Madère est un véritable bijou qui conjugue les douceurs tropicales et les griseries de la vraie montagne dans une extraordinaire variété de paysages. Une sorte de paradis pour les randonneurs et les amoureux de la nature. Avec son climat idéal et sa population accueillante, on comprend mieux pourquoi elle attire de plus en plus de visiteurs. Alors, profitons-en, la nature est encore à portée de main…

Un film CAP MONDE en H.D. à ne pas manquer.

Entrée 9 Euros, tarif réduit 6 Euros.